Logo Banque Idéale

banqueideale.fr

À la recherche d'une banque humaine et innovante

Défiscalisation : comment optimiser la fiscalité de son épargne et diminuer ses impôts ?

Le niveau des impôts et des prélèvements en France est l'un des plus élevés au monde. Fort heureusement, il existe différentes solutions permettant de diminuer son niveau d'imposition, que ce soit sur les revenus de travail ou les revenus du capital. Les solutions de défiscalisation les plus populaires sont passées en revue dans cet article.

Diminuer l'impôt sur le revenu en préparant sa retraite

Il existe différents dispositifs permettant de diminuer son revenu imposable. Parmi ces dispositifs, certains permettent de préparer sa retraite. C'est le cas du plan d'épargne retraite populaire (PERP), une solution efficace pour la défiscalisation. Les montants versés sur le PERP sont déductibles des revenus imposables du contribuable, cela dans la limite de 10 % des revenus professionnels. Ce mécanisme est d'autant plus intéressant que le contribuable a un taux marginal d'imposition élevé (une TMI 30 % par exemple donne une défiscalisation de 30 %). Les points faibles du PERP concernent la sortie des capitaux. Tout d'abord, elle n'est possible qu'à la retraite (hormis quelques cas particuliers tels que la perte d'emploi et l'invalidité). Aussi, la sortie se fait essentiellement sous forme de rente (on parle de rente viagère), la sortie complète du capital n'est possible que dans certaines conditions. En revanche, la fiscalité à la sortie est très avantageuse (prélèvement de 7,5 % ou système du quotient).

En octobre 2020, le PERP ne sera plus commercialisé. Il est remplacé par un nouveau dispositif : le plan d'épargne retraite (PER). La fiscalité du PER à la sortie est moins intéressante que celle du PERP, il peut donc être intéressant de souscrire un PERP avant la fin de ce dispositif. En pratique, le PER se présente comme une enveloppe avec plusieurs compartiments en fonction de la nature des versements (individuels, collectifs, catégoriels). Un avantage du PER (comparativement au PERP) est qu'il est possible de retirer de l'argent de ce plan lors de l'achat de sa résidence principale. En dehors de cette possibilité, le PER, tout comme le PERP, reste contraignant pour sortir le capital. Si le blocage du capital jusqu'à la retraite vous gêne, vous pouvez vous orienter vers l'assurance vie, ce produit est abordé dans le paragraphe suivant.

Défiscalisation des revenus du capital

L'assurance vie est une alternative intéressante au PER pour préparer sa retraite. Et si besoin avant la retraite, on peut aussi retirer l'argent (tout ou partie) à tout moment. Bien que l'assurance vie ne permette pas de déduire les versements de ses revenus imposables (défiscalisation), ce produit dispose d'une fiscalité très intéressante au moment de la sortie des capitaux. Ainsi, dès lors que le contrat atteint 8 ans, il est possible de réaliser des retraits du contrat d'assurance vie sans payer d'impôt sur les plus-values, car un abattement de 4600 euros s'appliquera (le double pour un couple marié ou pacsé).

L'assurance vie est un dispositif très polyvalent pour investir son épargne, avec le choix des fonds euros pour la garantie en capital et des unités de compte actions ou immobilier pour dynamiser. Ce n'est pas un hasard s'il s'agit du placement financier préféré des Français. À titre d'information, les encours des assurances vie totalisent plus de 1600 milliards d'euros (l'essentiel étant investi en fonds en euros garantis en capital).

Le plan d'épargne en actions (PEA) présente également une fiscalité attractive pour investir son capital. Tout au long de la vie du PEA, l'argent peut être librement réinvesti au sein du plan sans frottement fiscal. Car l'imposition des gains n'intervient qu'au moment de la sortie des capitaux du PEA. L'avantage fiscal est activable dès lors que le plan d'épargne en actions a plus de 5 ans. Concrètement, les plus-values sont imposées à hauteur de 17,2 %. C'est donc un taux d'imposition beaucoup plus intéressant que le prélèvement forfaitaire libéral (30%) s'appliquant sur les revenus du capital ne bénéficiant pas d'avantages fiscaux. Il est tout à fait possible de combiner assurance vie (on peut en détenir plusieurs mais il faut bien choisir) et PEA (un seul par contribuable et il faut bien choisir son courtier en bourse) afin de tirer parti des avantages respectifs de ces 2 produits.

Investir dans l'immobilier

Lorsque l'on évoque la défiscalisation, on pense inévitablement à l'immobilier. L'immobilier est une classe d'actif très populaire parmi les Français. Et vu que les Français aiment aussi défiscaliser, la défiscalisation via des investissements immobiliers connaît donc un engouement important.

Parmi les récents mécanismes permettant de diminuer son impôt sur le revenu, on peut notamment citer l'investissement en Pinel (ce nom est celui de la ministre chargée du logement à l'initiative de ce dispositif mis en place en 2014). Le Pinel permet de bénéficier de réductions d'impôts lorsque l'investisseur réalise des investissements immobiliers locatifs répondant à certains critères. Il s'agit de programmes dans l'immobilier neuf ou faisant l'objet de travaux de rénovation importants (au moins 25 % du coût total de l'opération), situés dans certaines zones éligibles. Notez que le loyer est encadré (x € par m² selon la zone), l'investisseur obtient donc un rendement locatif plus faible que celui du marché libre. Ce type de placement n'est pas toujours aussi efficace que l'on peut penser, il faut comparer avec d'autres régimes immobiliers (notamment le LMNP). En effet, les programmes immobiliers dans le neuf sont souvent vendus très cher (en termes de prix au m²) et le gain fiscal est malheureusement trop souvent compensé par une perte sur le prix de revente du bien (ou à défaut de revente, le prix estimé du bien quand l'opération de défiscalisation prend fin).

Plus récemment, un dispositif semblable a été lancé dans l'immobilier ancien, il s'agit de la loi Denormandie. Avec l'intérêt de payer le prix de l'ancien, plus raisonnable. D'une façon générale, les investisseurs auront intérêt à se tourner vers un conseiller en gestion de patrimoine pour s'assurer que l'opération immobilière est réellement intéressante d'un point de vue global.


En conclusion, le PER, le PERP (encore disponible pour quelques mois), le PEA et l'assurance vie sont des dispositifs très intéressants pour défiscaliser et réduire ses impôts. Il s'agit de solutions pensées pour l'investissement à long terme. L'assurance vie est le produit offrant le maximum de souplesse quant à la disponibilité des capitaux investis. Ceci dit, il faut bien choisir les produits parmi toute l'offre existante. Il existe également des dispositifs permettant de réduire ses impôts dans l'investissement immobilier mais ces opérations présentent des profils de rentabilité plus complexes à évaluer et requièrent davantage de prudence et d'expertise avant de se lancer (choix du bon régime fiscal, adapté à votre situation).

D'autres articles dans le dossier épargne

Investir dans le Bitcoin : on vous aide à y voir plus clair

Le Bitcoin peut-il représenter un investissement intéressant pour votre épargne ? C'est la question que l'on se...

► Conseils épargne

Faire le choix d'un conseiller en gestion de patrimoine

Le conseiller en gestion de patrimoine est un expert dont le rôle est de mettre en œuvre les moyens nécessaires...

► Conseils épargne

Quel type d'assurance vie souscrire ?

Si vous vous demandez comment placer votre argent, un large choix de produits d'épargne s'offre à vous. Parmi eux,...

► Conseils épargne

6 bonnes méthodes pour épargner de l'argent

Il y a sûrement diverses méthodes qui vous passent par la tête quand il s'agit d'épargner de l'argent. À première...

► Conseils épargne

Quelle banque choisir pour ouvrir un contrat d'assurance-vie ?

L'assurance-vie est une solution d'épargne intéressante pour investir ses économies. En effet, elle bénéficie de...

► Conseils épargne

Comment choisir une banque qui ne fera pas faillite ?

La crise financière qui a débuté en 2008 a provoqué la faillite de grandes banques, jugées autrefois...

► Conseils épargne

Comment ouvrir un compte bancaire pour bébé ou enfant mineur ?

L'ouverture d'un compte bancaire pour un nouveau né est une sorte de tradition qui se perpétue au fil des...

► Conseils épargne