Logo Banque Idéale

banque idéale
À la recherche d'une banque humaine et innovante

Top 5 des astuces pour diminuer vos frais bancaires

Bien que cela soit plus facile à dire qu'à faire, il existe des techniques permettant de réduire vos frais bancaires qui méritent d'être connues et envisagées. Certaines astuces ne dépendent que de vous et de la gestion que vous faites de vos comptes bancaires. D'autres dépendent de la bonne volonté de votre conseiller bancaire. Depuis quelques années, nos ministres de l'Économie se disent favorable à ce que la lumière soit faite sur les frais bancaires. De plus, la volonté d'harmoniser l'intitulé des frais est une impulsion qui devrait se révéler profitable pour votre argent, puisque cela faciliterait la comparaison des banques entre elles à prestation équivalente.

1. Autant que possible, faites vos opérations sur Internet

Il est possible de limiter vos frais bancaires en effectuant vos opérations sur Internet. En effet, réaliser la plupart de vos opérations courantes via le site Internet de votre banque limitera certains frais : ces opérations (virement, prélèvement...) sont souvent facturées moins cher que via un traitement en agence. Plus rarement, elles peuvent même être purement et simplement exonérées de frais. D'ailleurs, si votre projet est de changer de banque, alors soyez attentif à l'ensemble des opérations offertes par chaque banque : à cet égard, opter pour un compte bancaire dématérialisé peut s'avérer être un bon choix compte tenu des avantages d'une banque en ligne. Et bien entendu, évitez les paiements par chèque, car en cas de rejet pour cause de compte débiteur, vous auriez à supporter des frais particulièrement élevés et vous deviendriez très rapidement interdit bancaire.

2. Évitez de mettre votre banque devant le fait accompli

Si votre banque est mise devant le fait accompli, alors elle n'a que deux alternatives : rejeter vos paiements, ou accepter un dépassement (toujours un peu compliqué à justifier à posteriori !). Si vous devez absolument émettre un chèque qui mettra votre compte à découvert, vous pouvez demander une autorisation de dépassement temporaire, qu'il sera peut-être enclin à vous accorder s'il a l'assurance que votre compte sera de nouveau créditeur assez rapidement. Il existe également des cartes "anti-dépassement" : avec ce type de carte, les transactions n'ont lieu que si vous n'êtes pas à découvert. Attention, ces cartes ne fonctionnent pas chez tous les commerçants, ni dans les parkings et les péages.

3. Identifiez tous les frais et services bancaires facturés

Faites un inventaire des services bancaires facturés, et ne souscrivez qu'aux produits ou services dont vous avez réellement besoin. Le b.a.-ba est bien sûr de tenir un budget et vos comptes bancaires pour pallier à toute éventualité. Si des frais de commission d'intervention figurent dans votre relevé, n'hésitez pas à les contester ! Souvent relativement élevés, vous pouvez demander leur remboursement : en effet, la loi vous protège puisque la Cour de cassation considère leur mode de facturation comme illégal. Si vous les contestez par courrier recommandé avec accusé de réception, il y a de grande chance que votre banque propose une remise partielle ou totale de ces commissions sans que vous ayez à saisir les tribunaux.

4. Négociez vos frais avec votre banque

Si vous risquez de fonctionner à découvert, votre budget laissant apparaître de forts décalages entre vos revenus et vos charges, alors négociez une réserve de crédit avec votre banque. Cette réserve sera utilisée en cas de compte débiteur et remboursée lorsque votre compte sera de nouveau créditeur. Ainsi vous éviterez les mauvaises surprises puisque les dépassements sont impossibles avec une réserve de crédit. Vous pouvez également tenter de négocier vos frais bancaires afin d'en limiter l'impact sur votre budget : à titre commercial, des services (notamment la mise en place de prélèvement récurrent) peuvent être exonérés ou remboursés par votre banque. Elle dispose en effet d'une certaine latitude en matière de frais bancaires.

5. Comparez le montant des frais puis changez de banque

Changer de banque peut être une solution radicale pour payer un minimum de frais bancaires. Si votre compte passe dans le rouge quelques jours par mois mais qu'il est régulièrement alimenté par un salaire, alors votre banquier ne s’inquiétera pas. Pour autant, votre banque va tout de même facturer des frais bancaires au prix fort : agios, frais de rejet, commissions d'intervention... En changeant de banque, vous pourriez négocier un découvert à la fois plus important, autorisé plus longtemps, et profiter d'un taux d'agios moins élevé. Comme les frais bancaires varient parfois du simple au triple, il ne faut pas hésiter à les comparer d'une banque à l'autre, en fonction de votre profil et des services dont vous avez besoin.

D'autres articles dans frais bancaires

Comment peut-on retirer de l'argent sans carte bancaire ?

Il est de moins en moins évident de retirer de l'argent à un guichet si vous ne disposez pas d'une carte...

Top 5 des bons réflexes en cas de problème avec une carte bancaire

Il peut arriver que vous soyez confronté à un certain nombre de problèmes dès lors que votre compte dépôt est...

En quoi consiste la convention de compte bancaire ?

La convention de compte de dépôt est un document contractuel issue de la Charte signée par les banques...

Top 5 des opérations interdites par la loi bancaire afin de vous protéger

Comme tout prestataire de service, le banquier se doit de formaliser toutes ses prestations par écrit. Comme...

Changer de banque : bonne ou mauvaise idée ?

Nous avons tous peur du changement et force est de constater qu'il est difficile d'être à l'aise lorsqu'il...

Quels sont les différents types de commissions ou frais bancaires ?

La banque idéale ne serait-elle pas celle qui consent à jouer la transparence ? Les banques françaises y sont...